Gardien numéro 2 à Montréal , un poste difficile à occuper

Depuis plusieurs années, l’équipe se construit autour de Carey Price. Repéché en 2005, il occupe le filet une soixantaine de matchs par saison. Saison après saison, Le Canadien tente d’amener le meilleur gardien numéro 2 à Montréal, ce qui  n’est pas toujours facile.

L’arrivée de Jake Allen

Les séries 2020 ont confirmé une tendance déjà forte dans la LNH. Avec l’intensité des matchs, les équipes doivent avoir un gardien numéro 1 et un gardien 1A. Un gardien numéro 2 ne suffit plus.

Le Canadien a bougé après ses séries en réalisant une transaction qui leur a permis de faire l’acquisition de Jake Allen des Blues de St-Louis.

On peut en déduire que c’est terminé pour Charlie Lindgren, que Primeau n’est pas prêt et que l’équipe veut lui faire jouer au moins une saison complète dans la ligue américaine.

Le Canadien a aussi fait parapher un contrat à Vassili Demtchenko . Qu’adviendra t’il de Michael McNiven

Kinkaid, Primeau, Lindgren. Gardiens numéro 2 à Montréal en 2020

Le Canadien à annoncé l’embauche de Keith Kinkaid au poste d’adjoint à Carey Price en Juin 2019 . Même s’il sort d’une saison en demi teinte, il était “potentiellement” le meilleur backup depuis Halak.

Mais entre la théorie et la pratique … La direction semble avoir mal évalué Kinkaid qui ne répond pas aux attentes. Le 3 Décembre, il est soumis au ballotage, non réclamé et envoyé à Laval. Du potentiel meilleur, il rejoint Scrivens au tableau des pires backups de Price.

Le Canadien donne alors une chance au jeune Keith Primeau, qui fait bien mais n’est pas prêt. Il est prudemment renvoyé à Laval pour jouer plus de hockey et remplacé à Montréal par Charlie Lindgren, la moins pire option et qui en arrive à la fin de contrat avec le CH.

Lindgren joue peu et ses statistiques sont très mauvaises. Il finit par gagner un match contre les Devils alors que Carey Price est malade. Ce match est aussi un tournant pour Keith Kinkaid.

Pour seconder Lindgren, le Canadien ne rappelle pas Kinkaid mais Primeau. C’est dire l’estime que l’équipe porte à Kinkaid. Sa carrière avec le CH est terminée. Le gardien vétéran est très frustré par la situation mais “kossé tu veux qu’on fèze”, il n’est pas bon !

Quels sont les plans du Canadien ? Primeau numéro 2 à Montréal ? Échange de Price en fin d’année ? Domingue ? Crawford ? Wait and see !

Être gardien numéro 2 à Montréal

Si il y a quelques années, le backup jouait assez peu, il doit aujourd’hui être aussi bon que le partant et prêt à gagner.

Donc, pas facile d’être second gardien à Montréal, car l’adjoint de Carey Price, le numéro 2 va devoir jouer une vingtaine de matchs, ce qui est beaucoup et peu çà la fois pour élever son niveau de jeu.

Il doit rester motivé, gagner quand Price se repose et être capable de le remplacer pleinement s’il se blesse, avec en prime l’exposition médiatique et tout ce qui vient avec. Il doit bien sur résister aux jeunes gardiens qui poussent …

Si il pense être numéro 1 ou qu’il ne remplit plus son rôle adéquatement, il doit partir comme Cristobal Huet, Peter Budaj, Jaroslav Halak, Mike Condon, Anti Niemi, Dustin Tokarski etc …

L’espace vital du gardien numéro 2 à Montréal est très réduit et il va vivre sur la corde raide en permanence

Trouver un second à Carey Price est compliqué.

L’idéal serait que le poste d’adjoint à Price soit occupé, année après année par un jeune gardien repéché par le CH, bien développé et dominant dans  le club école, comme ce fut le cas ici avec Jaroslav Halak. Cette situation présente des avantages contractuels et amène flexibilité et stabilité pour quelques années. Mais, depuis Carey Price, le CH n’a pas repêché ni développé d’assez bon gardien pour pouvoir envisager ce scénario.

Jason Missiaen en 2007, Petteri Simila en 2009, Zachary Fucale en 2013 n’ont pas fait l’épuipe.

Hayden Hawkey ( 2014 ) Cayden Primeau ( 2017 ) et Frederik Nissen Dichow ( 2019 ) Sont encore dans des projet

En fait, l’acquisition du gardien numéro 2 arrive dans l’urgence et à l’aveugle : ( Scrivens, Dubnyk ) , via le marché des joueurs autonomes ( Condon, Lindgren, Montoya ), par transaction ( Scrivens ) ou ballotage ( Niemi )

Cela donne des résultats moyens, comme en 2015-2016, quand Carey Price se blessa et ne joua que 12 matchs et que Condon, Tokarski, Scrivens et lindgren tentèrent d’aider le club sans trop de succès

Les gardiens du CH en 2018-2019

Carey Price connait un début de saison difficile. Anti Niemi, qui a été prolongé, connait lui une saison compliquée, finissant avec une moyenne de de .887 et un GAA de 3.78. Il est clair qu’il ne reviendra pas l’année suivante.

Charlie Lindgren est rappelé en fin de saison mais ne convainc personne, Après une saison en demi teinte avec le Rocket de Laval, la bonne tenue de Mc Niven et l’arrivée de Cayden Primeau, son avenir semble compromis.

L’importance du gardien numéro 3

Un bon duo de gardiens n’est plus suffisant pour les équipes de la LNH. Dans une ligue plus rapide et plus offensive, très dure pour le physique des gardiens, il faut désormais une véritable profondeur à ce poste.

Le gardien numéro 1 de la ligue américaine doit pouvoir jouer dans la LNH, sont second prendre sa place et le gardien de la ECHL doit pouvoir évoluer dans la ligue américaine, sans que les performances de l’équipe ne s’effondrent et que celle ci ne manque les séries, ce qui a des effets financiers énormes.

Le Canadien recommence à repêcher des gardiens avec Primeau en 2017 et Nissen Dichow en 2019

Les gardiens du Canadien depuis 2015

Les gardiens du Canadien  en 2015-2016

En 2015, 6 gardiens sont présents au camp d’entrainement . Carey Price, récipiendaire des trophées Hart, Vézina et Ted Lindsay la saison précédente était bien sur l’indiscutable numéro 1, les autres gardiens étaient : 

Dustin Tokarski ( 26 ans ) :
Avec ses performances dans les séries de 2014, il avait poussé le CH à échanger Peter Budaj. La saison suivante fût en demi-teinte.
Michael Condon ( 25 ans ) :
Signé par le Canadien en 2013 et prolongé en 2015, il a bien joué avec le club école durant la saison 2014-2015 et semble parfait pour être numéro 2 un jour
Edward Pasquale ( 25 ans )  :
Recommandé par Rick Dudley, Edward Pasquale est signé par le Canadien pour jouer avec le club école.
Zachary Fucale ( 20 ans ) :  
Repêché en 2013 par le CH, le Montréalais tente de faire sa place dans l’organisation.
Michael McNiven (18 ans ) :
Agent libre signé par le CH en Septembre 2015, comme Fucale, il veut montrer ce qu’il sait faire.

Dustin Tokarski connait un mauvais camp et perd son poste d’adjoint à Price au profit Michael Condon. Au début de la saison, la ligne de gardiens va comme suit : 

Montréal : Carey Price  /Michael Condon
St John : Zachary Fucale / Dustin Tokarski
Brampton : Edward Pasquale

On peut déjà voir que la profondeur n’est pas optimale. En effet, en cas de problème à Carey Price, cela va devenir très compliqué, les 3 gardiens suivant Price cumulant 20 matchs d’expérience dans la ligue.

Quand Carey Price se blesse

Malheureusement, fin Octobre, Carey Price se blesse durant un match contre les Oilers. Michael Condon prend le filet, secondé par Tokarski . Price revient au jeu le 20 Novembre, trop tôt, et aggrave sa blessure le 25 Novembre, dans une joute contre les Rangers. Ce sera sont dernier match de la saison.

Le Canadien manque cruellement d’un gardien numéro 2 ayant assez d’expérience pour faire face à la situation et va devoir improviser.

En effet, dans l’urgence, Marc Bergevin échange Zach Kassian aux Oilers d’Edmonton, en retour du gardien Ben Scrivens.

L’intention était bonne mais le résultat est horrible. En effet, Ben Scrivens encaisse 42 buts en 15 matchs, avant de finalement partir vers la KHL.

Début Janvier, Dustin Tokarski, qui était confiné à la ligue américaine et dont l’avenir est désormais bouché avec le CH, est à son tour échangé aux Ducks d’Anaheim, en retour de Max Friberg, un attaquant qui prend la route du club école.

Sans Price , le Canadien continue de s’enfoncer dans le classement . Après avoir longuement laissé le doute planer, le verdict tombe finalement début Avril, saison terminée pour Carey Price.

Avant d’éteindre les lumières au Centre Bell, le DG signe le gardien Charlie Lindgren, à qui il donne un match en fin de saison . Le CH termine 22eme de la ligue, montrant la faiblesse de la profondeur au poste de gardien et celle de sa défense en l’absence de Carey Price.

Changements chez le CH en 2016-2017

Le CH change sa façon de penser et pendant l’été 2016. Finalement, l’équipe signe le gardien vétéran Al Montoya, ancien choix de première ronde des Rangers en 2006, pour seconder Carey Price, puis fait revenir Yan Danis, pour épauler Charlie Lindgren et Zach Fucale dans le club école.

Avec l’arrivée de Montoya et de Lindgren, pas d’avenir à Montréal pour Michael Condon. Le CH n’étant pas arrivé à l’échanger, doit le placer au ballotage en Octobre. Il est réclamé par Pittsburgh. Les gardiens au départ de la saison sont  :

Montréal : Carey Price  / Al Montoya
St-John : Charlie Lindgren  / Yan Danis
Brampton : Zachary Fucale

Le CH, peut être inquiet de l’état de santé de Price,  a clairement décidé de ne plus confier le poste de numéro 2 à un gardien sans expérience. Même si Al Montoya n’est pas extraordinaire,  joue une vingtaine de matchs. L’équipe va en série mais se fait sortir en première ronde par les Rangers et Lundkvist.

Les gardiens du CH en 2017-2018

En 2017, Canadien continue d’améliorer sa profondeur transige avec les Flyers pour un choix qui leur permet de choisir le gardien Cayden Primeau au 7ème tour. Montoya , qui a a été renouvelé pour passer à travers le repêchage d’expansion, est toujours présent en début de saison :

Montréal : Carey Price  / Al Montoya
St-John : Charlie Lindgren  / Zach Fucale
Brampton : Michael McNiven

Tout semble bien aller jusqu’à ce que Carey Price se blesse au bas du corps le 2 Novembre, Charlie Lindgren est rappelé mais une semaine plus tard, c’est au tour d’Al Montoya de se blesser en subissant une commotion cérébrale. Zachary Fucale est alors rappelé et McNiven remonte de la ECHL vers la ligue américaine. La encore, il faut transiger pour éviter l’effondrement.

Le Canadien réagit plus vite que qu’en 2015 et dans un geste qui semble d’abord désespéré, réclame Anti Niemi au ballotage, alors que ses statistiques sont misérables et qu’il a déjà changé deux fois d’équipes dans l’année… Price revient au jeu le 24 Novembre, Lindgren est renvoyé au Rocket de Laval pour faire ménage à trois avec Fucale et McNiven.

En Février, Carey Price reçoit une rondelle sur le casque et doit encore s’absenter. C’est cette fois le duo Niemi / Lindgren qui tient le fort. Anti Niemi, qui a gagné la coupe Stanley avec les Hawks ( contre michael Leighton ), alors que Bergevin et Waite étaient eux aussi à Chicago, retrouve son mojo et devient prend la place laissée par Montoya, alternant avec Lindgren . Price revient au jeu en Mars, et Lindgren prend la route du club école à Laval …

Montréal : Carey Price  / Anti Niemi
St-John : Charlie Lindgren  / Zach Fucale / Michael McNiven

Ajouter un commentaire

Most popular

Most discussed