Alors que Patrice Bergeron vient de prendre sa retraite, on peut bien sur regretter que le Canadien ne l’ai pas repêché en 2003, lui préférant alors le centre Cory Urquhart, du Rocket de l’Île du Prince Édouard. Etait ce un mauvais choix ? Pas si simple. Patrice Bergeron n’était tout simplement pas sur le radar du Canadien.

«On a manqué Bergeron» – André Savard

André Savard , même s’il venait de perdre son poste de directeur général des Canadiens au profit de Bob Gainey, dont il devient l’adjoint. Une de ses missions est désormais d’épauler Trevor Timmins pour la préparation du repêchage de 2003 .

Dans une entrevue donnée à David Beaucage pour le podcast Drette su’l tape, il revient sur le non repêchage de Patrice Bergeron. Je vous conseille vivement d’écouter cette très très bonne entrevue.

Pour résumer, ses dépisteurs de l’époque qui étaient Réjean Giroux, Pierre Dorion, Trevor Timmins et Claude Ruel ne lui ont jamais présenté le nom de Patrice Bergeron :

L’année pendant que j’étais la, on manqué Bergeron, ça m’insulte beaucoup, parce que moi, j’avais demandé à mes dépisteurs de me donner des que j’étais pour aller voir, qui étaient dans les deux premières rondes et puis il ne l’avaient pas dans les deux premières rondes.

André Savard – Drette su’l tape

Toutefois, on peut nuancer ces propos. Si Patrice Bergeron n’apparait pas sur la liste préliminaire de la centrale de recrutement qui parut en Décembre 2022, il est quand même présent au 28ème et 29ème rang de la liste mid-term et de la liste finale. Dire qu’il n’est sur aucune liste est un peu pousser 😀

Bref, 5 choix après le choix des Canadiens, les Bruins ont parlé , et ont sélectionné Patrice Bergeron. On connait la suite !

Retour sur la carrière de Patrice Bergeron

Cory Urquhart en 2002-2003

Natif d’Halifax, Cory Urquhart est un gros joueur de centre droitier, qui a démontré de belles habiletés offensives depuis son arrivée dans le junior. Avec les Remparts de Québec d’abord, puis avec le Rocket de Montréal.

Alors affecté en priorité au repêchage en soutien à Timmins, André Savard voit jouer Cory Urquhart à Montréal, alors que celui ci connait une excellente saison et de très bonnes séries. Sous les ordres de Gilbert Delorme puis d»Alain Vigneault qui le remplace comme coach en Janvier 2003, Urquhart amasse 78 points en 71 matchs, dont 35 buts. En séries éliminatoires, il accumule 15 points en 7 matchs. Même si l’équipe est éliminée, Savard est très impressionné ( source ) et soyons honnêtes, on en a repêchés pour moins que ça. 😀

Cory Urquhart
photo par les Kölner Haie ( Sharks de Cologne )

Le repêchage de Cory Urquhart, une erreur ?

Gilbert Delorme, Alain Vigneault, André Savard ont tous vu joué Cory Urquhart à Montréal, sans compter les dépisteurs, Timmins , Dorion, Ruel … C’est donc en toute connaissance de cause qu’Urquhart est choisi repêché. C’était un bon joueur qui avait jusque la connu une excellente carrière. L’erreur n’était pas tant de repêcher Urquhart, mais de ne pas dépister correctement Patrice Bergeron.

Le Canadien avait déjà repêché Michael Lambert l’année précédente alors que Urquhart s’est joint à l’équipe. Au repêchage de 2003, le Canadien à non seulement repêché Cory Urquhart mais aussi Maxime Lapierre et Jimmy Bonneau.

L’année suivante, l’équipe déménage à l’Île du Prince Edouard. Cory Urquhart connaitra une excellente saison, amassant 79 points en 67 parties.

Sur Youtube, vous pouvez aussi écouter une entrevue donnée par Cory Urquhart au podcast «the high button» . Son avis sur son propre repêchage est très clair :

I was lucky, like i just said i am a late birthday … if it was my second year junior, i would have never, in a million years, got drafted, never. I was very fortunate to have a late birthday and then a very good year and my third year junior …

Cory Urquhart ( note: né le 1er Oct 1984)

Et Shea Weber ?

Quoi ? Mais si ! L’année 2003 fut celle d repêchage de Patrice Bergeron par les Bruins, mais aussi celle du repêchage de Shea Weber par Nashville. Et il était encore disponible quand ce fut au tour des Canadiens de Montréal de parler. Et Shea lui, était sur le radar.

Le dépisteur Elmer Benning, qui a beaucoup poussé pour que le CH choisisse Price, avait en 2003 un jeune et gros défenseur de Kelowna dans ma mire, Shea Weber. Il a beaucoup insisté pour que les Canadiens le choisissent mais l’équipe a préféré Urquhart, à Bergeron, mais aussi à Shea Weber. Bob Gainey avoua plus tard à Jim Benning : «On aurait du t’écouter» . ( Source Edmonton Sun )

C’est pas fini …

Une dernière pour la route, en 2003, en première ronde, Elmer Benning poussait pour un jeune et gros centre en première ronde. Le Canadien ne l’a pas plus écouté … et André Kostitsyn a été repêché au lieu de … Ryan Getzlaf, parti chez les Ducks d’Anaheim 😀 André Savard, au premier tour, voulais lui repêcher Jeff Carter.

Author

Amateur de hockey , je m'intéresse à l'histoire du sport et à celle du Canadien de Montréal. Vous lisez actuellement mon blog