Le gardien vétéran Andrew Hammond s’en vient à Montréal. Il a été obtenu du Wild par Kent Hughes en retour de Brandon Baddock, qui évoluait avec le Rocket de Laval. L’arrivée d’Andrew Hammond a pour but de sauver le soldat Primeau.

Au moment de l’échange, Cayden Primeau montrait une fiche de 1-7-1, une moyenne de 4.88 par match et un pourcentage d’arrêt de 0.866… Certes ce sont des chiffres affreux mais il n’est pas totalement à blâmer. Il faut replacer tout ça dans le contexte de la saison.

L’ échange de Andrew Hammond est le premier geste du nouveau directeur général Kent Hughes.

Hammond à la rescousse

L’arrivée du Hamburglar va permettre d’enlever un peu de pression sur la ligne des gardiens et surtout de redescendre Cayden Primeau à Laval pour qu’il continue son développement dans un meilleur environnement.

Au moment de l’arrivée d’Andrew Hammond, la situation des gardiens est la suivante :

Carey Price : Gardien numéro 1, blessé à long terme. Sur le programme d’aide de la LNH depuis le 7 Octobre, il soigne aussi son genou qui l’ennuie depuis longtemps. Ne jouera probablement pas de l’année et prendrait éventuellement sa retraite.

Jack Allen : Gardien numéro 2 devenu numéro 1 après le retrait de Carey Price en Octobre, Il se blesse début Janvier 2022. Absence prévue d’au moins 8 semaines.

Cayden Primeau : Gardien espoir de l’organisation, aspirant numéro 1 censé garder le fort à Laval. Il se retrouve propulsé numéro 1 à Montréal après la blessure de Jake Allen. Mais il n’est pas prêt et sombre rapidement.

Samuel Montembeault : Réclamé au ballotage en Octobre 2021 par le Canadien après le départ de Price, il devait occuper le poste d’adjoint à Allen à Montréal. il alterne avec Primeau. Il fait très bien, alors qu’il goale « avec pas de défense ». Montembeault se blesse aussi mais reste dans l’alignement.

Kevin poulin : Numéro 1 à Laval, monté des Lions de Trois-Rivières.

Michael McNiven : Gardien flottant dans l’organigramme, il n’a jamais eu vraiment sa chance. Il se blesse lui aussi début 2022 , avant d’être échangé aux Flames de Calgary.

Vous aurez peut-être aussi remarqué que Valisy Demchenko, qui faisait partie du Rocket en 2020-21, a disparu de la circulation. Il est reparti dans la KHL rejoindre Bob Hartley. Il ne sera resté qu’une saison durant la quelle il n’a pratiquement pas joué. Charlie Lindgren qui n’était plus dans les plans du Canadien et avait lui mis les voiles vers Saint-Louis.

Avec tout ce bazar, L’organisation a emprunté Louis Philip Guindon aux Nailers, club école des Penguins, pour goaler à Laval . Les lions de Trois-Rivières se débrouillent comme ils peuvent.

A un moment donné, le Canadien va se retrouver avec trop de gardiens dans l’organigramme mais bon

Les options de Kent Hughes

Kent Hughes devait faire vite et bien. Les possibilités n’étaient pas folles. Les noms de Louis Domingue, Alex Lyon, Anton Khudobin, Cory Schneider, Aaron Dell ou encore Devan Dubnyk étaient dans l’air. C’est finalement Hammond qui est choisi .

Entre les retraités, les blessés, les pas surs, les pas bons cette année, les ceux qui n’ont pas joué. Le tri a été vite fait , et c’est avec le Wild, qui avait trop de gardiens, que la transaction s’est faite.

Contrat contre contrat, l’acquisition d’Andrew Hammond, dont le contrat se termine en fin de saison n’aura rien couté.

photo : Tori Hartman

Author

Amateur de hockey , je m'intéresse à l'histoire du sport et à celle du Canadien de Montréal. Vous lisez actuellement mon blog